Quoi de neuf ?

QUOI DE NEUF ….A MADAGASCAR ?
C’est un dialogue bien connu dans la vie quotidienne malgache. L’ un demande :  » quoi de neuf ? » et l’autre répond  » rien de neuf ! « …Ce bref échange pourrait être emblématique de la  complexe réalité de l’île rouge, en surface comme en profondeur.
En surface, avec cette désespérante impression, qu’en effet, il n’y a jamais rien de neuf : toujours la même pauvreté et  toujours les mêmes jeux politiques stériles comme on vient encore de le voir avec la récente élection présidentielle. Quel que soit le résultat, il y a de fortes chances – si l’on peut dire ! – pour qu’il y ait rien de neuf !
En profondeur, car ce dialogue permet peut-être d’entrevoir les racines de cette immobilité  d’autant plus incompréhensible que les  » potentialités »(autre terme emblématique !)  du pays, tant physiques que humaines, sont énormes. Pour nous, en effet, occidentaux, imprégnés, par l’apport chrétien notamment, d’une vision linéaire de l’histoire et d’une philosophie du  progrès, dire qu’il y a rien de neuf est plutôt attristant..Il n’en va sûrement pas tout à fait  ainsi dans le socle religieux et culturel malgache,  qui valorise plutôt la permanence et la tradition et dans lequel le social prime sur l’économique, au risque même de l’étouffer… D’où la résistance au changement..
Et pourtant, il y a quand même du neuf. Grâce, notamment à l’action d’associations comme celle que nous soutenons, de nouvelles synthèses culturelles s’élaborent patiemment ( mora..mora !..) qui seront inévitablement porteuses, à terme, de développement et d’un développement peut-être plus  » humain  » que celui que nous connaissons.

Vous souvenez-vous de Madagascar ?
Il y a quelques années, nous vous avions présenté cette île, à l’est de l’Afrique, presque aussi grande que la France, dont les montagnes et les hauts plateaux couvrent la majeure partie, avec une biodiversité remarquable. Malheureusement, malgré une terre fertile et des ressources naturelles importantes, l’instabilité politique, la corruption et les conflits créent une inégalité croissante entre richesse et extrême pauvreté.
En accord avec le DEFAP (service protestant de mission) vous aviez soutenu, en 2014, les Soeurs protestantes de Mamré qui nourrissent les enfants scolarisés, afin qu’ils aient au moins un bon repas par jour. Avec vos dons, elles ont pu acheter des femelles zébus dont nous avons publié la photo. L’aventure continue, et  une « petite-fille » de celles-ci, MORSA, est née cette année !


Maintenant, nos Soeurs ont besoin d’aide pour aménager leur maison, une étable « en dur » pour se protéger de l’humidité et du froid. En effet, bien que le pays soit situé en zone tropicale, l’altitude des hauts plateaux peut faire descendre les températures entre 3 et 6°…et privilégier les vestes polaires aux t-shirts !
Cette année, les enfants des écoles bibliques et jeunes du caté de Nîmes vont  apporter leur contribution pour aménager la ferme. Une boîte sera installée à la Maison du Protestantisme pour recueillir les dons.  Merci aux parents, grands parents, amis et visiteurs de compléter généreusement les dons des enfants.                                                                                                    

                  Pierre-Edouard PONSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *