SOLIDARITE

 

Actualités

Les brancardiers de Dieu
Le culot de la foi, c’est de percer le béton de nos esprits fermés  (prédication sur l’Evangile de Marc chap
Lire la suite
Gilets..Jeunes ?
Faut-il être jeune pour faire partie des contestataires, pour aller sur les ronds points ? Certainement pas, tous les âges
Lire la suite
L’étranger, un fil rouge
« La découverte de parcours de vie, l’évolution des jeunes accompagnés, leur force de vie, leur résistance, leur volonté de réussir,
Lire la suite

L'engagement auprès de ceux qui sont blessés par la vie est l'occasion d'une rencontre privilégiée avec le prochain, avec soi-même et avec Dieu. Chacun, aidé ou aidant, peut se laisser transformer par le regard de l'autre et recevoir une dignité nouvelle.
Le sens du service est inscrit au coeur des Evangiles, à travers la vie de Jésus, venu dans le monde "pour servir, et non pour être servi" (Marc 10,45). Le christianisme primitif nous a laissé un mot ancien extrait du Nouveau testament : "diaconie" . Il vient du verbe grec « diakonein » qui signifie « servir ». Dans les premières communautés chrétiennes, il s'agissait du service de table. Le mot a ensuite désigné plus largement le service rendu aux autres, et plus particulièrement à ceux qui sont dans le besoin.
La Bible nous rappelle tout au long de ses pages la centralité de la recherche de la justice et du partage. Certains auteurs bibliques, scandalisés par le comportement de leurs contemporains, ont affirmé que la pratique religieuse ne sert à rien si elle ne s’accompagne en premier lieu du souci d’accompagner et de soutenir ceux que l’Évangile appelle «ces plus petits d’entre nos frères ».

C’est pourquoi notre annonce de la Parole serait bien incomplète si nous ne savions l’incarner dans un engagement concret. Cela fonde et justifie l’étroitesse des relations qui unissent l'Église Protestante Unie de Nîmes à l’APA (Association Protestante d'Assistance) dans laquelle un nombre important de paroissiens sont engagés.

 

Pour toute information

Contactez nous