Un avenir plein d’espérance

Culte final -Journée « Eglise universelle » Mars 2018 : Solidarité avec les enfants réfugiés au Liban

Un avenir plein d’espérance  (Jérémie 29, 11)

Si la lettre de Jérémie destinée au peuple d’Israël exilé à Babylone arrivait aujourd’hui, elle s’annoncerait sans doute ainsi : « VOUS AVEZ RECU UN MESSAGE ».

En réalité, le message  de Jérémie est un petit peu plus long qu’un texto . Voici ce que j’en ai retenu  :
Les projets que l’Eternel a formés pour vous,
sont des projets de paix et non de malheur,
Je veux vous donner un avenir plein d ‘espérance.

Vous avez entendu ?
« Je veux vous donner un avenir plein d ‘espérance » : voilà ce que Jérémie écrit de la part de Dieu dans sa lettre. . Je crois que tous les enfants et catéchumènes ont entendu ce passage à l’ « atelier bible » cet après-midi ..
C’est une parole tournée vers l’avenir que Dieu adresse au peuple d’Israël traumatisé, emmené de force en exil, par un roi mégalo, Nabuchodonosor, assoiffé de conquête et de pouvoir.
En effet, loin de chez lui, arraché à sa terre, sa culture, son temple (détruit sous ses yeux), Israël est parachuté dans une contrée lointaine, un pays qui n’a pas les mêmes valeurs, ni la même langue ni la même façon de vivre… (entre nous, il y aurait beaucoup à dire sur ce qui a conduit le peuple d’Israël à se retrouver dans cette galère, mais bon : ce n’est pas le sujet !)
Cet exil en terre étrangère, à Babylone, durera longtemps : 70 ans.

Dites moi, les enfants : quel sont les mots que vous avez entendu plusieurs fois aujourd’hui  ?  Pour ma part, le mot fort que je retiendrai volontiers de notre journée c’est le mot ESPERANCE. C’est un mot qui est revenu dans presque tous les ateliers : l’atelier papillons, l’atelier bible, le jeu de piste dehors sous la pluie ,l’atelier d’écriture….

Dessine-moi l’ESPERANCE… Oui, chante moi, danse moi , écris- moi, s’il te plait.. l’ESPERANCE  C’est ce que vos enfants ont essayé de faire cet après-midi.

Mais qu’est ce que ES-PE-RER ? N’est -ce pas LE verbe de la foi, de la confiance en Dieu ?  Quand je dis « j’espère », ce n’est pas « je sais » .
En français, on a 2 mots : espoir et espérance. Vous faites une différence, vous ?  Et bien, on dira par exemple :  « j’espère qu’il ne pleuvra pas demain ».  Le mot « espoir » est utilisé pour des choses précises, concrètes, de courte durée. En revanche, on parlera d’ « espérance » pour parler de la vie en profondeur, et non en superficie. Pour évoquer tout ce qui touche au sens de la vie.Savez-vous, à ce propos, que le temple de St Césaire est le temple de France qui espère le plus, car il  se trouve entre la rue de l’espoir ….et la rue de l’espérance !

Les anglais, eux, ont un seul mot : HOPE. Les espagnols aussi : ESPERANZA. Pour ma part, j’aime la nuance de la langue française..

Autre chose : je pense que ce qui vous a tous frappés comme moi, à nous qui vivons en paix, dans un pays où il fait bon vivre, c’est d’entendre à quel point ce mot ESPERANCE est central pour ces populations réfugiées, en particulier les chrétiens avec lesquels ils sont en relation. Ils vivent pourtant, pour certains, sous la tente depuis 1 an, 2-3-5 voire 6 ans ..

Dans les témoignages que l’ Eglise protestante libanaise et syrienne nous ont transmis, des interviews très émouvants d’enfants, de jeunes, d’adultes, de mamans et d’étudiants rapportent dans leur récit de vie ce mot  : ESPERANCE.
Je pense à Maher, Sara, Manar, Ali, Youcef .. Marwan

Et pourtant, COMMENT fait-on pour espérer  quand on est un enfant syrien, qui depuis sa naissance n’a connu que la guerre, les camps, la vie sous les bâches plastiques, sans eau ni électricité  ?
Ça se passe comment , l’espérance, dans la tête et le cœur d’un homme, d’une femme, qui souffre ?
C’est quoi l’ESPERANCE quand le mot « chez nous » n’existe plus ? ..Quand on se retrouve dans un pays qu’on n’a pas choisi, dont on ne comprend pas la langue, la culture..
C’est quoi l’ESPERANCE quand on doit dormir par terre, à 4-6-8 , et qu’on sent le froid passer par le sol ? Quand la pluie est tellement tombée que tous nos habits sont humides et qu’il est impossible de se réchauffer ?
C’est quoi l’ESPERANCE quand il faut passer l’après-midi à faire la queue pour chercher de l’eau ? Quand on sent l’odeur des déchets …

ESPERANCE ..Y a t-il un mode d’emploi ? Sur quelle touche faut-il appuyer ? Est-ce qu’on peut s’abonner ?

« Je veux vous donner un avenir PLEIN d’espérance..

Vous savez quoi ? L’espérance c’est quelque chose qui ne vient pas de nous mais de Dieu et qui nous est offert… C’est un carburant gratuit et inépuisable : Oui, au milieu du chaos humain, Quelqu’un s’adresse au peuple d’Israël, aux réfugiés syriens, et d’ailleurs. Quelqu’un parle à ce petit peuple libanais , courageux, mais dépassé par le nombre de réfugiés composant le 1/3 de sa population. Car je ne vous ai pas tout lu quand j’ai commencé. Allez, je vous lis tout le message . Ecoutez  :

j‘ai formé pour vous des projets de paix, et non de malheur,
Je veux vous donner un avenir plein d’ espérance,
vous me chercherez de tout votre coeur , et  vous me trouverez »..

Oui, la vie est là, devant nous. Et non derrière nous. Comme une promesse. Non seulement dans le livre de Jérémie mais dans TOUTE la Bible, il nous est dit que Dieu ne cesse jamais d’être là, auprès de son peuple, auprès de nous. Même au cœur de l’épreuve, même dans les pires moments.
Ainsi, pour cette mère syrienne , séparée de ses enfants, l’espérance se conjugue ainsi : « nous regardons vers toi, Roc éternel, car tu es le capitaine du Bateau, il ne coulera pas tant que tu sera à la barre. Ecoute ma prière, car tu es mon refuge et mon salut »

Pour Marwan, membre de l’Eglise Nationale Presbytérienne Evangélique de Homs, c’est à travers le foot qu’il remercie Dieu de tout le soutien qu’il reçoit de Lui : « capitaine de l’équipe de foot au sein de cette Eglise , mon objectif principal a été de redonner espoir à tous les habitants de Homs que nous pouvions toucher, Homs qui a été sévèrement affectée par la crise syrienne ».
Grâce à cette équipe de foot, qui compte actuellement 80 joueurs, Marwan a compris le sens exact et l’importance de la réconciliation dans une société brisée. Un joueur de l’équipe de foot a écrit sur sa page Facebook : «quand on a une équipe comme celle-ci et une famille comme «Espaces pour l’Espoir », on est heureux. »  Un autre joueur lui a envoyé un message disant : « l’équipe est devenue une source de pouvoir et de vie pour nous. Elle nous donne de la joie qui nous accompagne et vit en nous. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas nous abandonner ».

Autre témoignage : « Dans le travail de l’Eglise Presbytérienne de Homs, nous faisons tous l’expérience d’un véritable espace d’espoir qui grandit aussi bien dans nos cœurs que tout autour de nous, jour après jour. Ainsi, nous croyons fermement qu’avec le Seigneur qui nous a accompagnés et nous a renforcés jusqu’ici, le futur sera sûrement meilleur.

Alors, gardons dans nos cœurs les paroles fortes de ces témoins de l’autre côté de la Méditerrannée,  sachant que l’espérance des autres est toujours magnifiquement…. CONTAGIEUSE.

Je terminerai par la citation du Réformateur protestant Martin LUTHER, que le temple du Mas des Abeilles a choisi pour baliser  l’année 2018  :  « si l’on m’annonçait que la fin du monde était pour demain, je planterais (quand -même ) un pommier aujourd’hui. »

Un dernier mot, pour la route  : le verbe ESPERER ne se conjugue bien qu’au présent : j’espère, tu espères, nous espérons, vous espérez…..etc
Ecoutez donc ce que cela donne lorsqu’on le conjugue au futur  : « nous espérerons que.. »
Vous ne trouvez pas que ça sonne bizarre  ?  Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Je crois que c’est très significatif : l’espérance – de Dieu pour nous – se vit dès aujourd’hui, dans le présent, et non pas plus tard, ni demain ni « on verra ». Il se vit à tout instant. C’est ce que disait Winnie l’ourson à son ami Porcelet  :
-Quel jour on est ? demande Winnie.
-On est aujourd’hui , dit Porcelet.
-C’est mon jour préféré. » répond Winnie.

Titia ES-SBANTI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *