Ouvrir le visage

Je ne sais pas
de meilleure façon
de penser
que le sourire.

Cela vous ouvre
le visage
et la vérité
qui est fragile,
qui est fuyante,
plus que l’eau,
craintive,
plus que l’ombre.

Le petit écureuil
de la vérité
s’approche
sans trop trembler
d’un visage
sans clôture…

Christian Bobin, « La vie passante »

 

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *