Marcher léger

« Ne prenez rien pour la route.  Ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent ». (Luc 9,3)

Marcher léger
voilà à quoi
nous sommes
invités

L’appel vient
nous chercher

dans notre peur
de manquer
et notre manie
d’accumuler

Nous traversons
les jours

alourdis
de bagages
futiles

nous trébuchons
sur notre
encombrement

sans qu’il fasse
sens
et nous offre
une portance

D’où l’urgence
d’écouter
ce qui en nous

appelle
la légèreté

Le pélerinage
qui nourrit
n’est-il pas celui
qu’on risque

à cœur ouvert
et à mains nues

dans la confiance
que demain
aura son pain

aussi sûr
que la nuit
aura son matin ?


Francine CARRILLO , Le Plus-que-Vivant   , éd.Petite bibliothèque de Spiritualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *