Eglise verte

 

Actualité

Une 2ème vie ?
Une 2ème vie : pourquoi  ? Difficile de trouver dans la bible un verset, un proverbe un psaume qui donnerait
Lire la suite

Une 2ème vie ?

Vous êtes intéressés par l’écologie ? Vous recyclez ? Vous aimez le bricolage, faire des choses de vos dix doigts ? Vous travaillez déjà dans ce sens ? Vous êtes néophytes ?
Et si nous unissions nos efforts, nos idées, nos compétences ...Et pourquoi ne pas élargir nos actions.. et multiplier les lieux de rencontres pour plus de convivialité et d’efficacité..
L’aventure vous tente ? Manifestez -vous et prenez contact avec Anne-Marie CAVALIER.

 

Du nouveau au cimetière
Dans le cadre de la poursuite de sa démarche pour une gestion écologique du cimetière de la route d’Alès, entamée il y plus de 18 mois, la Commission du cimetière de notre Église est sur le point de finaliser et concrétiser sa réflexion sur l’utilité de l’achat d’un broyeur, de sorte à transformer les déchets verts du cimetière en broyats. Selon le président de cette commission, Jean-Pierre Gardelle, il y a de multiples avantages, à la fois écologiques et économiques à poursuivre dans cette voie :
-Diminuer le volume des déchets verts à transporter à la déchetterie. Conséquence : limitation de l’utilisation du camion ; diminution du coût de gestion du traitement de ces déchets .
-Offrir aux particuliers des broyats pour leurs jardins.
-Disposer pour l’usage du cimetière lui-même de grands volumes de broyats pour couvrir les espaces entre les tombes, limitant la repousse des végétaux, ce qui facilitera la maintenance du lieu, avec les indéniables économies qui en résulteront.
Il faut ajouter à cela que grâce à la générosité des donateurs lors de l'appel lancé en 2017 l'investissement que représente l’achat de cet appareil est largement couvert.
Bernard CAVALIER

L'Eglise de Nîmes se met au vert

Le label « église verte » résulte d’une prise de conscience par les chrétiens de l’urgence à s’engager pour la préservation de la Création et à opérer en conséquence « une conversion écologique » de l’Eglise. Il s’inscrit dans une démarche œcuménique portée par le Conseil des Églises chrétiennes en France, la Conférence des évêques de France, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et la Fédération protestante de France. Les paroisses de l’Eglise protestante unie de Nîmes ont décidé de s’y associer.
Un petit groupe de travail est chargé de faire des propositions, les décisions revenant bien entendu aux conseils presbytéraux. La démarche commence par la réalisation d’un éco-diagnostic téléchargeable sur le site https://www.egliseverte.org.

Il vise à évaluer nos pratiques dans des domaines très larges allant de la catéchèse aux bâtiments en passant par nos modes de vie et notre engagement local et global. Pour atteindre le premier niveau du label baptisé « grain de sénevé », deux actions concrètes doivent être mises en place.
La première, d’ores et déjà effective, porte sur la gestion écoresponsable du cimetière avec l’abandon du roundup ou autres produits à base de glyphosate. Cela demande bien sûr un surcroît de travail d’entretien, c’est pourquoi un groupe de travail bénévole se constitue. Ceux qui veulent se mettre activement au vert dans ce beau jardin peuvent se manifester (tél au cimetière protestant : 04 66 64 60 49 ) !
La seconde action qui sera proposée est l’abandon progressif – il est quand même plus écologique d’écouler d’abord les stocks ! – de la vaisselle jetable lors de nos repas de paroisse. Affaire à suivre !

Contact : Dominique PEROT , secrétaire du groupe de travail "Eglise verte -Nîmes" :
Dominique PEROT