Descends de ton arbre !

La veille du dimanche des rameaux …..  Qui est sur un arbre perché ? Le corbeau de Jean de la Fontaine ? Mais non, c’est Zachée, juché-caché sur le sycomore-olivier du Mas des Abeilles ce samedi 13 Avril 2019 au culte  inter-génération. Petit de taille mais curieux de nature, Zachée veut voir ce Jésus dont on parle tant et qui est pressé par une foule. Mal «vu» de tous en tant que collecteur d’impôts, il sera «vu» de Jésus qui l’appelle par son prénom et l’enjoint de descendre de son arbre et de s’apprêter à l’accueillir le jour-même pour partager le repas avec lui. Vu, reconnu par Jésus, Zachée éperdu de reconnaissance et de joie, peut se justifier devant ses détracteurs et s’engager définitivement, lui aussi «fils d’Abraham» et non exclu comme collaborateur.

Tout petits que nous sommes, Dieu nous verrait-il nous-mêmes ?

Nous appellerait-il par notre nom ? Frapperait-il à notre porte pour habiter notre vie ? C’est le message de l’évangile de Luc ,chapitre 19, les versets 1 à 10….
Message commenté pendant le culte, puis dansé et chanté en… norvégien (!) par les enfants de l’école biblique, tandis que les plus grands nous invitaient à la méditation et à la prière.

 

******Pour aller plus loin :
Jéricho, l’endroit  où se déroule la scène, est une ville-carrefour par où doivent passer les caravanes transportant des marchandises de toutes provenances. C’est une bonne affaire pour les percepteurs, les droits de péage..Jésus traverse cette ville avant de se rendre à Jérusalem où il sera acclamé par la foule puis , 8 jours plus tard, condamné à mort. Ça fait 3 ans qu’il sillonne, parcourt du nord au sud la Palestine, petit territoire ainsi nommé et occupé par les Romains. Sa renommée s’est répandue comme une trainée de poudre. Jésus a des amis comme des ennemis- surtout parmi les croyants pratiquants. IL est très populaire, au point que lorsqu’il se déplace, des foules se mettent à le suivre, les malades comme les badauds. Il fait le « Buzz », dirait- on aujourd’hui. Pourtant, ce n’est pas un adepte des bains de foule. IL leur préfère toujours les rencontres personnelles dont les Evangiles nous relatent un certain nombre. Dans le récit que nous avons vu, c’est  un véritable cortège qui semble le précéder et le suivre. Au milieu de cette foule effervescente : un homme, Zachée, collecteur d’impôts, un peu truand sur les bords, apprend que ce rabbin étrange nommé Jésus, est en train de traverser sa ville.  Intrigué, il cherche à le voir. Il n’a rien à demander. Il n’est pas malade. IL se portait très bien et il avait fort bien réussi dans la vie, pas très honnêtement sans doute. Collecteur d’impôts pour le compte des Romains, sur le dos de ses compatriotes, il prélevait un bénéfice confortable selon un pourcentage ..plus que discutable. Mais il avait mis sa conscience dans un tiroir. Il brassait beaucoup d’argent, il en gagnait beaucoup. En affaires- pas en amis. Il faisait partie des infréquentables.  Zachée était un homme sans doute aussi riche que seul.
Ce jour-là, Jésus, s’avance dans la rue principale de Jéricho, pleine comme un œuf..Perché sur son sycomore, Zachée veut le voir sans être vu. Mais il sera déniché, arraché à sa cachette, à son anonymat. Sidéré, il entendra son nom : « Zachée, dépêche -toi de descendre car il faut que j’entre aujourd’hui dans ta maison » . Ce Jésus qu’il voulait voir le voit, l’appelle par son nom  et s’invite à déjeuner !
E
t nous ? si nous voulons rencontrer le Christ, il nous faut non pas chercher à nous élever mais descendre de nos sycomores. Nous abaisser vers lui.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *